Catherine la Grande, une tsarine éclairée

Catherine II (en cyrillique : Екатерина II) (21 avril 1729 à Stettin en Poméranie – 6 novembre 1796 à Saint-Pétersbourg), née Sophie Augusta Fredericka d’Anhalt-Zerbst (en cyrillique : София-Фредерика-Августа Цербст-Ангальтская), surnommée Figchen, puis la Grande Catherine, fut impératrice et autocrate de toutes les Russies à partir du 28 juin 1762.

En 1744, Elisabeth Ier la choisit comme épouse pour son neveu le futur Pierre III dont elle souhaitait faire son héritier. Le mariage a lieu à Saint-Pétersbourg le 21 août 1745. Catherine, convertie à l’orthodoxie, n’eut pas un mariage heureux d’autant qu’elle prenait le parti de l’opposition et lisait Machiavel, Tacite, Voltaire et Montesquieu. Très à l’écoute des événements qui se déroulaient dans son nouveau pays, Catherine qui possédait l’affection du peuple russe réussit à faire détrôner son époux en 1762 avec la complicité d’officiers de la garde, dont son amant Grigori Orlov. Lors du coup d’Etat, l’empereur fut assassiné, probablement étranglé par Alexeï Orlov, « ce qui a fait dire à Germaine de Staël que la Russie était un despotisme tempéré par la strangulation ». Son épouse régna alors sous le nom de Catherine II d’une manière exclusive.

Contact Louis BEROUD : 06 47 23 85 60

Auteur de l’article : ARP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *