Conférence de Philippe Koutseff: Marina Romanova, princesse Galitzine

Conférence de Philippe Koutseff «  Marina Romanova, princesse Galitzine. »

LES ARTICLES DATCHA

Philippe Koutseff, président de l’association Amitiés russes de Provence a présenté le samedi 28 juin une conférence sur la princesse Galitzine, une conférence doublée d’ un témoignage puisque qu’il  a tissé des liens d’amitiés avec la princesse les 10 dernières années de sa vie.

De plus cette rencontre s’est déroulée dans le cadre magnifique de la Bastide Galitzine au Brusc,  là où vécut la princesse pendant de nombreuses années et jusqu’à ses derniers jours.

C’est grâce à la présidente de l’association Matriochka que par cette belle soirée sur une page de l’histoire de la Russie s’ pu assister à ce défilé de photos, véritables pièces de collection, témoignages d’une période de l’histoire russe.

Philippe Koutseff a agrémenté sa conférence, de souvenirs, témoignages, anecdotes et de pages de l’histoire.

Marina Petrovna de Russie est née en 1892 à Nice.

Elle est la fille du grand-duc Pierre Nikolaïevitch de Russie et de son épouse, née princesse Militza de Montenegro

Elle est donc l’arrière petite fille du tsar Nicolas 1er. Son grand-père était le grand duc Nicolas Nicolaievitch, frère d’Alexandre II. Il eut deux fils Nicolas et Pierre, le père de la princesse.

Dans le jardin de la bastide Galistzine les photos de Marina défilent, sa jeunesse à la cour des photos d’archives datant de la guerre de 14 où l’on voit le tsar son oncle et son père.

C’est sa mère Militsa qui introduisit Raspoutine à la cour impériale.

Ou encore un portrait de son cousin le superbe prince Youssoupv qu’elle n’appréciait pas outre mesure et dont l’assassinat du staret n’avait rien changé au cours de l’histoire.

Marina avait de réels talents d’artiste peintre  et faisiat preuve d’une grande créativité.

La princesse en exil s’engagea dans des activités littéraires. Elle publie à Paris, en 1926, un ouvrage intitulé Les Légendes des Tatars de Crimée et plus tard : La Sainte nuit : Noëls et légendes en poèmes recueillis et illustrés de lithographies originales en couleurs par Marina Romanoff-Galitzine. Préface de Pierre Mornand.

Le 4 février 1927 à Antibes, Marina Petrovna de Russie épouse le prince Alexandre Galitzine (1885-1973), (fils du prince Nicolas Dimitrievitch Galitzine, (dernier Président du Conseil des ministres de la Russie impériale) et de Evguenia Andreïevna Grunberg).

Le père de son futur mari, le prince Galitzine, qui menait en URSS une vie modeste, est néanmoins arrêté et exécuté en 1925.  Le 12 janvier  1917, il est nommé par Nicolas II, président du Conseil des ministres en remplacement d’Alexandre Trepov. Il oppose d’abord un refus, demandant à Nicolas II de nommer quelqu’un d’autre à ce poste, il prétend ne pas en avoir les qualités. Nicolas II approuve ce refus mais une fois rentré dans son palais il reçoit du tsar la confirmation de  sa nomination au poste de président du Conseil des ministres. Après l’abdication du tsar le 3 mars suivant, il demeure en fonction jusqu’au 12 mars, avant de laisser la place au gouvernement provisoire du prince Lvov. Il est donc le dernier président du Conseil des ministres de la Russie impériale.Après la Révolution russe, le prince Galitzine gagne sa vie en réparant des chaussures et effectue également des travaux de jardinage.

Malgré son éloignement de toute activité politique entre 1920 et 1924, le prince est mis deux fois en état d’arrestation, soupçonné de relations avec les contre-révolutionnaires. Arrêté une troisième fois, le 12 février 1925 dans le cadre de la série de procès dite « affaire des lycéens », il est incarcéré et fusillé le 2 juillet suivant à Léningrad.

Le couple acquiert un terrain au Brusc et construit la bastide et une chapelle avec des pierres de récupération d’un monastère démantelé.

De nombreux russes émigrés séjournent à la bastide Galitzine et les élevages de poules, de chèvres ou de chiens se succèdent sans jamais vraiment subvenir aux besoins du couple.

Du beau monde et des têtes couronnées correspondent avec Marina ou lui rendent visite  comme par exemple sa tante Hélène de Montenegro qui avait épousé le roi d’Italie Victor Emmanuel.

Marina et son mari gardent les qualités et les valeurs inculquées aux membres de cette noblesse russe.

Marina est curieuse de tout et  étudie avec passion tout ce qui l’intéresse comme par exemple le côté technique  la photographie.

Elle fait la connaissance des frères Lumières fervents russophiles.

Les dix dernières années de la vie de Marina, Philippe Koutseff dont le père est le médecin en titre de la famille Galitzine lui rend régulièrement visite. Au départ une passion commune pour la photo se transforme en une amitié profonde et Philippe devient le confident de Marina.

La princesse Galitzine  décède le 15 mai 1981et sera  inhumée au cimetière orthodoxe  Caucade à Nice.

Aucun  membre de la famille ne sera intéressé par la bastide de Six fours qui sera vendue plus tard.

Cette merveilleuse conférence animée par Philippe Koutseff se prolonge par le pot de l’amitié sur l’aire de la Bastide avec un superbe et copieux buffet.

Merci à notre hôtesse et notre conférencier.

C’est avec un grand intérêt que nous attendons d’autres conférences de Philippe Koutseff, certainement une exposition et pourquoi pas un documentaire historique, le sujet,  les témoignages et les documents s’y prêtent à merveille.

Auteur de l’article : ARP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *